hosting menu left
hosting menu right

top of hosting header
bottom of hosting header
website hosting main area top

Historique Programme de Parrainage

Historique : pourquoi ce programme de parrainages ?


Manière de rendre pérenne le travail démarré il y a 3 ans avec l’école de la Tapoa et les classes de la seconde chance. Un certain nombre d’enfants ont obtenu leur certificat d’étude et continuer à les soutenir dans leurs études est une façon de poursuivre l’action démarrée.

La réflexion a débuté lors de 2 réunions en février 2009, l’une à la Tapoa et l’autre au collège de Tamou et s’est poursuivie pendant le séjour de nos 5 partenaires en France en septembre 2009.

Identification du problème :

Quelle est la situation en terme de poursuite d’études ?

Beaucoup d’enfants de la Tapoa arrêtent leur scolarité après le CM2 et se trouvent désœuvrés (en dehors des saisons agricoles).

Le collège de Tamou recrute sur de nombreuses écoles mais le nombre d’élèves en 6° ne justifie l’organisation que de 3 classes, puis seulement une classe de 5°, une classe de 4° et une classe de 3°, donc peu d’élèves parviennent au collège et les deux tiers abandonnent rapidement malgré une équipe pédagogique en place.

Plusieurs explications se sont dégagées dont les principales sont :

* Le manque de moyens financiers (l’argent doit être débloqué en début d’année scolaire)

* La participation des enfants aux travaux domestiques et agricoles

* Des raisons culturelles notamment pour les filles qui sont souvent mariées très jeunes

* Les parents ne voient pas toujours l’intérêt de la poursuite d’études par rapport au rôle traditionnel de la femme au Niger.

* Les enfants sont placés dans des familles sur le village où se trouvent les collèges . lls sont logés et nourris contre compensations financières et aides aux travaux quotidiens. Ils sont parfois trop sollicités par leurs tuteurs et donc trop fatigués et trop occupés pour se consacrer pleinement à leurs études.

 

Les raisons de l’abandon scolaire sont de nature différente et le projet de parrainer des enfants n’est donc pas un simple projet d’appui financier, il ne suffit pas de prendre en charge les frais de scolarité pour permettre aux enfants qui le peuvent de poursuivre leurs études.

Nous insistons sur cet aspect qui rendrait la réussite du projet aléatoire : il est nécessaire qu’un travail de sensibilisation soit mené auprès des familles et des tuteurs.

 

En quoi consiste un parrainage ?

 

Parrainer un enfant consiste à accompagner l’enfant dans sa poursuite d’études ou dans sa formation professionnelle jusqu’à la fin d’un cycle d’étude (collège et/ou lycée) ou jusqu’à l’obtention d’un diplôme professionnel.

Au delà du soutien financier, le parrainage accompagne concrètement le filleul dans la construction de son projet d’études ou de son projet professionnel. Le parrainage n’est donc pas une action ponctuelle mais un engagement tant pour le ou les parrains qui vont veiller à apporter leurs soutiens moral et matériel que pour l’enfant parrainé qui de son côté va s’engager à étudier consciencieusement et donner le meilleur de lui-même pour sa formation.

 

Mise en place et organisation concrète du programme sur place :

 

Le programme qui a démarré en octobre 2009 concerne 33 enfants et a demandé la mise en place de 2 organisations différentes :

 A la Tapoa : 13 enfants sont parrainés. Un enfant en CM2 à l’école de la Tapoa et 12 scolarisés au collège de Tamou : 11internes au collège et une chez un tuteur

Sur les 12 enfants du collège de Tamou 11 sont à l’internat, et une chez un tuteur.

Adultes responsables : Mr Adamou Lompo et Mr Lawal Manzo.

 

 A Karey Kopto : 20 enfants sont parrainés (17 venant de la classe de la seconde chance du REPTA et 3 jeunes du village déjà scolarisés au collège de Falmey). Sur proposition des villageois, un internat de 5 cases sera construit près du collège de Falmey et où logeront les 20 enfants. En attendant une maison est louée à Falmey. La cuisine est assurée par une personne du village.

Adulte responsable : Mr Kadri Djibo.

Le coût de la scolarité :

 Le collège demande actuellement pour l’année et par enfant:

- 10000FCFA

- un sac de céréales (16000 FCA le sac de mil / 22500 FCA le sac de riz)

- Des fournitures scolaires (elles sont achetées par les parents en début d’année : 6 à 7 cahiers + des stylos à bille +le nécessaire de géométrie)

Les livres sont fournis par le collège

La cantine est financée par les parents, des femmes bénévoles font la cuisine, les filles scolarisées pillent le mil et les garçons vont chercher le bois.

 

A l’internat certains enfants n’ont pas de natte pour dormir et font « clan do ».

Quand les enfants sont malades, le dispensaire est payant et il faut demander l’argent aux parents ou renvoyer l’enfant chez lui.

 

Pour les enfants logés chez un tuteur :

Renseignements donnés par Adamou, serveur à l’hôtel de La Tapoa, qui a 2 filles scolarisées au collège :

Il donne 3500 FCFA par enfant et par mois.

 

 Les dépenses qui seront prises en charge dans les 90€ annuels versés pour le parrain ou la marraine :

- Frais de scolarité

- Contribution à la cantine, un sac de riz

- Internat, achat d’un matelas

- Participation aux frais médicaux éventuels

- Achat des fournitures scolaires

- Achat des produits d’hygiène

- Participation aux frais de transport de l’enfant et des parents (visite au collège)

Les 90€ versés par le parrain servent exclusivement à l’enfant car tous les frais inhérents à la gestion du programme sont pris en charge par le club solidarité (voir la charte d’engagement mutuel entre les différents intervenants).

 

Evaluation du programme :

 Une première évaluation portant sur la mise en place du programme sera réalisée en février 2010 lors du séjour d’une délégation du club solidarité.

 Une évaluation sera faite à la fin de chaque année scolaire (poursuite des études, bilan de l’absentéisme, bilan scolaire, moyens à mettre en place pour soutien…)

 Une troisième évaluation sera réalisée à la fin de chaque cycle d’études.

L'inauguration de l'Internat de Falmey !

C'est en novembre 2011 que le club a vu l'une de ses actions se concrétiser avec l'inauguration officielle du nouvel internat de Falmey, au Niger. Cette réalisation s'inscrit dans un vaste programme de soutien matériel au collège puisqu'en mars 2011 deux nouvelles salles de classes avaient été financées par le Club et la Fondation Areva.

 

 

L'accueil réservé à nos représentants Denise et Pierre Bousquet était, comme toujours, exceptionnel. Cette année la mission était également composée d'un bénévole de la jeune association APPUIS (Association Pour Promouvoir et Unifier des Initiatives Solidaires), Noël Boffet. Pierre et Noël ont découvert pour la première fois le sol africain et n'ont pas été déçus! Le Club Coopération et Solidarité travaille en partenariat avec APPUIS pour ses projets au Niger, notamment concernant les parrainages des collégiens de Tamou et Falmey.

Nous sommes très heureux de savoir que nos jeunes filleul(e)s ont enfin un cadre de vie plus agréable et qu'ils vont pouvoir étudier dans de meilleures conditions. La construction de l'internat était accompagnée de la réalisation de latrines pour l'ensemble du collège. Nous tenons a remercier chaleureusement la Fondation Areva, qui a soutenu cette action en finançant la construction des bâtiments à hauteur de 15 000€. Il est important de souligner que ce n'est pas la première fois que cette Fondation collabore avec nous pour améliorer les conditions de scolarisation des élèves de Falmey. Le Club Solidarité a de son côté alloué 5 000€ au projet. Nous voulons aussi remercier notre association partenaire nigérienne, Wa Himma Dan, sans qui rien ne serait possible! Un grand merci aux membres de cette association et plus particulièrement à Messieurs Lawal Manzo et Kadri Djibo.



website hosting main area bottom

Powered by Joomla!. Design by: download joomla skins  Valid XHTML and CSS.